EJEUNE

Renée Zell­we­ger, la femme sans visage(1)

Renée Zell­we­ger, la femme sans visage

Mécon­nais­sable, défi­gu­rée, trans­for­mée… Sur Twit­ter et Inter­net, les quali­fi­ca­tifs fusent depuis une semaine pour quali­fier la méta­mor­phose de Renée Zell­we­ger, que l’on n’avait pas vue depuis un moment sur tapis rouge (ni dans un film). A quarante-cinq ans, l’ac­trice a, c’est le moins qu’on puisse dire, fait sensa­tion à la soirée Elle Women in Holly­wood Awards de Los Angeles, le 20 octobre dernier. Sans doute pas comme elle l’au­rait souhaité. Arri­vée au bras de son nouveau compa­gnon, le guita­riste Doyle Bram­hall, la blonde Texane avait les traits figés de ces actrices qui, à force d’injec­tions et de coups de bistouri, deviennent une autre. Les pommettes rele­vées, le front luisant, le teint cireux, les yeux arron­dis et sans expres­sion, mais aussi la silhouette consi­dé­ra­ble­ment amin­cie… la pulpeuse Brid­get Jones n'est plus. Les compa­rai­sons n’ont pas tardé, certains lui trou­vant un air d’El­len Pompeo (la star de 

Tags

Commentez

Nouvelle version EJEUNE

Pour nous contacter

Suivez-nous sur Facebook

Dans les kiosques ce mois-ci

EJEUNE
SKWERE © 2015 Tous droits réservés