EJEUNE

Liberté d'expression et respect des croyances religieuses(2)

d'opinion, politique, culturelle ou artistique : «Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit». En mars 2011, le Conseil des droits de l’homme a même adopté une résolution pour ne plus utiliser la notion de diffamation de la religion comme limite à la liberté d’expression. La seule exception est l’utilisation de l’expression artistique comme une incitation à la haine religieuse ou à la violence.

En Tunisie, le gouvernement veut proposer une loi internationale pour protéger le sacré. Le problème qui se pose est que le sacré est sujet à une multitude d’interprétations selon les sensibilités de chacun. Il n’existe pas de définition du sacré, ce qui laisse le champ libre à toute sorte de dépassements et de manipulations à des fins politiques ou religieuses. Et ce qui risque de limiter grandement la liberté d’expression indispensable à toute activité artistique en réintroduisant peu à peu la notion de censure. Les dérives sont alors inévitables comme l’a prouvé l’ancien régime. On pourrait utiliser ces «atteintes au sacré» pour bâillonner les opposants.

La démocratie garantit à toute personne sa liberté d'expression. Mais si cette liberté blesse les sentiments religieux d'autrui, est-elle alors encore légitimée?  Est-ce que je peux aller traiter quelqu’un de tous les noms et me cacher derrière ...

Commentez

Nouvelle version EJEUNE

Pour nous contacter

Suivez-nous sur Facebook

Dans les kiosques ce mois-ci

EJEUNE
SKWERE © 2015 Tous droits réservés