EJEUNE

Le crowdfunding et le crowdsourcing en Tunisie : un moyen de survie pour les start ups tunisiennes(1)

Le crowdfunding et le crowdsourcing en Tunisie : un moyen de survie pour les start ups tunisiennes

Depuis quelques années, le mouvement des start ups ne cesse de prendre de l’ampleur. Désormais on compte déjà plus d’une centaine de start ups en Tunisie. Parmi ces start ups qui ont réussi à se créer une place dans le monde de l’entreprenariat, chose qui peut s’avérer des fois difficile, on peut citer “Cogite” l’espace de coworking, “Jwebi” la start up de crowdshipping, ou encore “Lamudi” le portail immobilier.

Simplement, pour certaines start ups le démarrage n’a pas été évident. Surtout lorsqu’il s’agit d’argent, ou bien d’effectuer des tâches qu’on ne maîtrise pas forcément, il est difficile de trouver les moyens nécessaires pour se lancer. Mais à chaque problème, il y existe une solution !

Deux solutions de financement s’offrent aux startuppeurs : le crowdfuning et le crowdsourcing. Deux méthodes peu connues en Tunisie, mais qui se fraient un chemin peu à peu au sein de la communauté.

Le crowdfunding, ou le financement participatif, est une expression qui décrit tous les outils et méthodes de transactions financières qui font appel à un grand nombre de personnes afin de financer un projet. C’est un mode de financement qui se fait sans l'aide des acteurs traditionnels du financement.

Quant au crowdsourcing, ou encore production participative, c’est l'utilisation de la créativité, de l'intelligence et du savoir-faire d'un grand nombre de personnes, en sous-traitance, pour réaliser certaines tâches traditionnellement effectuées par un employé ou un entrepreneur.

Ce qui a contribué à l'émergence des plates-formes de financement participatif, ...

Commentez

Nouvelle version EJEUNE

Pour nous contacter

Suivez-nous sur Facebook

Dans les kiosques ce mois-ci

EJEUNE
SKWERE © 2015 Tous droits réservés